blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Le blog de guoguy

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Y'a quoi dans ma tête ?

Y'a quoi dans ma tête ?

Blog dans la catégorie :
Pas de catégorie

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

Le blog de guoguy

Monsieur je ne suis pas celle que vous croyez

Le 13/12/2013

 

Le pardon est plus qu'un sentiment, c'est une force qui déclenche d'admirables effets.

Je suis née un lundi, 

Situation familial : Grand mère 

signe particulier : rêveuse, callipyge, boudeuse et quelques fois orgueilleuse    

J'aime mes trois filles et mon petit fils par dessus tout. 

Je joue au poker, ça fait quelques mois, j'adore ça même si je suis une ultra débutante.

J'aime les raviolis en boîtes et de la noix de muscade sur la purée mousseline, les pâtes à la crème fraîche . J'aime le Paris-Brest et la tarte aux pommes.

J'aime Monsieur Ninou mon Yorkshire terrier.

J'aime la décoration intérieur Africaine.

J'aime rendre visite à un ami et me rendre compte que les choses n'ont pas changé entre nous.

J'aime admirer le coucher du soleil, me faire tranquillement masser le dos et m'endormir paisiblement.

J'aime sentir le vent doux et frais me caresser la joue.

Entendre dire que l'on m'aime et vivre paisiblement tous les petits moments qui me réchauffe le cœur et l'âme.

Voir contents les gens que j'aime.

J'aime le billard français.

J'aime les jeux de rôles, le tarot, le bowling.

Je préfère la moto au coupé cabriolet.

Je ne suis pas vindicative 

Ma couleur préféré c'est le rose et le blanc,

J'aime aller au cinéma, au théâtre et j'ai peur des concerts.

J'aime les randonnées et le camping.

J'aime le bon vin, le ricard et la cuisine française.

Je suis une accro au coca cola.

J'aime la mer, la campagne, les histoires drôles, la plongée, le café, les petits mots d'amour posé sur ma table de chevet, les roses jaunes et les oiseaux de paradis.

Fan de Vaya Con Dios, Carmen Maria vega, Maria Gadu et véronique Sanson, j'aime aussi le cinéma français et la science fiction.

Rire jusqu'à en avoir mal au ventre ou des crampes aux mâchoires.

J'aime trouver un tas de nouveaux mails sur ma boîte quand je reviens de vacances.

Conduire vers des paysages magnifiques en terre inconnue.

J'aime me coucher dans mon lit en écoutant la pluie tomber dehors.

Sortir de la douche et s'essuyer avec une serviette toute chaude.

J'aime les mots qu'on se chuchote à l'oreille…

J'aime répondre à une question embarrassante pour moi par une question embarrassante pour mon interlocuteur.

J'aime pas me lever le matin et trouver la vaisselle de la veille dans l'évier.

Je sais pas faire du ski en faite j'ai peur et personne n'a pris le temps de m'expliquer. Je cherche un prof. Trop tard je n'en ai plus besoin.

J'aime aller au casino, 

J'aime pas les égoïstes, les hypocrites, les jaloux, la critique mal placée, les ingrats et les gens imbus de leur personne et ceux qui parlent trop pour ne rien dire.

Je n'y connais rien a l'art mais j'aime ça surtout les tableaux de ma fille alexandra.

J'aurai aimé être la femme que tu aurais eu peur de perdre.

J'aime faire de la photo, j'aime les plantes mais surtout les faire pousser, j'aime  faire des ballade à vélo quand il n'y a pas de cote à monter, j'aime faire du canoë et de la rando. 

Je ne fume pas. ha non ça c’était avant maintenant je fume... patati et patata ...

 

Prologue

Le 20/09/2014

 
Fauché mais pas par un choc ou un camion non par une rencontre très spéciale.

Une beauté moyenne, un certain charme dirons-nous, brun les yeux marrons, pas très grand et non plus une ligne de sportif. Il a l’air d’aimer la fête, l’alcool et les femmes.

La première rencontre, la première chose qui vous viennent à l’esprit quand vous le voyez.

Un sentiment d’arnaque affectueux, il parait déjà amoureux de vous avant même d’avoir vu la couleur de vos yeux, il ne jure que par la date de cette rencontre. Vous êtes devenue son porte bonheur. Le grand jeu est de sorti, dîner au restaurant, balade sur le port puis il vous accompagne devant votre appartement, vous complimente sur votre façon d’être, vous ne le déconcertez pas, il a une assurance inébranlable, sûr de lui, il vous donne quelques explications de sa vie passé avec toutes ses femmes plus cruelles les unes que les autres, une tristesse incontournable quand à ces récits. Il a des enfants les plus formidables qui soient et veut à tout prix rencontrer les vôtres. Cette famille merveilleuse que vous devez former.
Il ne vous quittera pas sans vous avoir embrassé et il n’oublie pas de vous faire promettre de le revoir rapidement, il ne veut pas perdre de temps, il vous veut toute à lui, vous êtes la femme de sa vie. Alors vous êtes libre, et très curieuse avec les spécimens masculins alors vous lui promettez de le revoir et de passer un peu plus de temps à ses côtés. Il repart heureux du moins c’est le sentiment que l’on en a. Il refuse votre dernier verre pour se distinguer des autres mâles et vous vous retrouvez seule au milieu du boulevard ou il vous a fait la cours.
Comment ne pas résister à un tel engouement, ne pas promettre un autre rendez-vous, ne pas être impatiente d’un nouveau contact avec de nouvelles envies. Cette fois c’est vous qui vous déplacez pour lui rendre visite, il vous a invitée à passer quelques jours à ses côtés et auprès de sa famille, il vous fait savoir qu’il est pressé de vous revoir et qu’il vous laissera sa chambre pour les nuits à venir, il vous dit aussi qu’il adore faire des cadeaux, presque des achats compulsifs pour sa bien-aimée. Il vous guide pour arriver chez sa sœur (la régente). Elle dirige son petit monde à la baguette. Une femme de petite taille blonde, les cheveux brûlés par une mauvaise décoloration, un maquillage et un habillement de mauvais goût avec une voix qui lui est propre, qui va jusqu’à refléter son image. Vous êtes accueillie comme la future femme de celui-ci, aucune plaisanterie douteuse ne sort de leur bouche. Un gué append, une ruse pour obtenir de vous une confiance et une bonne image de la famille ce qui fonctionne à merveille. 
Vous êtes certaine que vos sentiments ne serons pas alangui par ce genre d’homme vous êtes bien trop forte et trop de fois tombée entre les griffes d’hommes sans scrupules celui-là vous semble un bien petit joueur sur les chemins de la trahison et puis vous vous sentez aimée et c’est ce que vous recherchez au fond de vous
Après vous avoir présenté à sa famille qu’il flatte pour la soirée il vous propose de finir la soirée chez lui, à ses côtés seuls à seul …
Vous voilà embarquée dans une ville que vous ne connaissez pas avec un homme dont vous ne savez rien si ce n’est son prénom, vous avez oubliez son nom de famille, n’avez retenu que l’envie de vous glisser dans ses bras et par la même occasion ses draps. Il est particulièrement bavard et n’entendez qu’un mot sur deux, le chemin semble long et vos envies en attentes,
Finalement vous ne l’écoutez plus vous êtes déjà plongée dans un roman qui devrait bien finir comme ceux de BC ou de Coelho, une seule chose vous viens à l’esprit le découvrir sous ses aspects de mâle, cette image qu’il dégage n’est pas commune aux autres hommes, vous le trouvez différent de toutes ses conquêtes amoureuses dont vous vous êtes vite lassez...

 

Si tu veux voir un arc en ciel il faut accepter la pluie.

Le 21/09/2014


 
Sept mois que j’ai laissé filer avant de me rendre compte qu’il ne me restait que le plaisir de me souvenir.
Pas la moindre ombre de regret, pour cette histoire qui n’aurait jamais dû exister.
 
La soirée fut assez agréable pour le premier tête à tête comme le souvenir d'avoir dix-sept ans. Une frénésie enivrante que je n’avais pas ressentie depuis bien longtemps, seuls tous les deux dans ce grand appartement sans meuble et vide de tempérament.
J’étais comme séquestrée de cette rencontre non pas contre mon gré mais plutôt comme envoutée.
J’avais encore le souvenir du trajet pour arriver chez sa sœur, les paroles de celle-ci résonnait encore à mes oreilles,
Le repas, il s’inquiétait de me le préparer et de m’offrir un verre de vin, bien vite la réalité nous rattrapa et le diner fut une pizza commandé pour une livraison express.
J’étais bien, au creux de son épaule à m’enivrer d’une série télévisée et d’un verre de vin tout en écoutant le livre de sa vie qu’il savait si bien alléguer.
Le temps n’avait plus d’aiguilles à son horloge,
Il se faisait tendre et attentif à mes moindres gestes, il était un peu maladroit dans ses caresses mais je lui accordais l’angoisse de bien faire.
Notre nuit ne fut pas une de ses nuits torrides que l’on peut rêver, je me suis retrouver face à un homme qui ne savait qu’acquérir et n’avais aucune connaissance du plaisir de l’autre.
Illettré sexuellement j’avais une nouvelle dénomination à lui donner.
Très vite notre histoire prenait forme, nous étions à quelques jours de la saint Valentin, cette fameuse fête des amoureux ou les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses rouges qui sont l’emblème de la passion.
Mais quelle grandeur pouvait avoir notre amour l’un pour l’autre ?
Pas de cadeau, pas de fleur, pas de grande nuit d’amour passionnée, pas de mot doux la journée tamisa sa course comme les autres journées sans que le moindre sentiment ne soit ressenti.
Est-ce que cette admiration que j’avais pour lui n’était-elle pas de l’amour, je voulais l’aimer, le protéger, lui apprendre qui j’étais mais aurais-je en retour ce dont j’attendais, ce dont j’avais besoin pour être vivante à ses côtés. Trop tôt pour le savoir, notre couple était fragile et neuf d’artifice et de désillusion. Un amour naissant auquel j’avais décidé de m’accrocher et de vivre entièrement avec lui.

 

J'aime

Le 20/09/2014

 
J'aime à penser que j'ouvre là petite barrière en bois de ton jardin, je pose mes clefs sur là table Il fait chaud le lune éclaire le moindre de mes mouvements là porte entre-ouverte laisse deviner que tu dors déjà. Je pousse là porte de ta chambre sans faire le moindre bruit, le souffle de ta respiration lente m"envahie, j'imagine déjà tes mains sur ma peau là douceur de ton corps contre le mien. J"enlève ma robe en là laissant tomber sur le sol je me glisse dans tes bras, tes gémissements me font te désirer au plus profond de moi même et ......
Tu te réveil doucement. Ta main me caresse le dos puis les épaules ton souffle sur ma nuque me donne une envie irrésistible d'être possédée de tes fantaisies, le plaisir s'empare de mon esprit.
Tu ne dis rien mais tu es la ...
Là tout près de moi à l'abris des regards du monde. Lorsque dans mes bras à nouveau tout contre mon cœur blotti d'un jeu de main je parcours ton corps l’effleurant, le caressant tendrement d'un baiser sucré et par moment volé, juste un corps à corps déchaîné ....

 

Balance ascendant Lion

Le 13/12/2013

Autrefois, à la cour de Louis XIV, vous auriez arpenté les allées de Versailles, enrubanné et perruqué. Actuellement, vous n'avez rien perdu de votre superbe, même si votre habit est plus modeste. Soucieux d'être dans la note, à la fois par votre Signe Solaire et par votre Signe Ascendant, vous respectez l'étiquette en usage dans votre clan et dans votre corporation. Plus royaliste que le roi, vous vous identifiez si aisément aux obligations et aux interdictions édictées par vos aînés, que vous ne songez jamais à les remettre en question. Dans un milieu familial traditionnel, votre chemin est tout tracé. Enfant docile toujours prêt à faire la révérence aux invités, vous reprendrez le plus souvent le flambeau en adoptant la même profession que votre père. Ou une activité vers laquelle il vous aura aiguillé. Vous vous marierez en grandes pompes avec un partenaire de la même catégorie sociale que la vôtre. Parfois plus élevée. Jamais plus basse ! A moins que, privé de repères moraux à cause d'une éducation chaotique, vous n'ayez placé sur un piédestal une idole réelle ou imaginaire. Espérons que votre choix fut judicieux, car votre souci de la ressemblance vous rend suggestible à tous les entraînements, qu'ils soient exemplaires ou douteux. "Une main de fer dans un gant de velours" : tel est votre credo. Un atout de taille sur le plan social. Quelle que votre soit votre activité, vous grimperez dans la hiérarchie sans avoir sur la conscience un "coup tordu" dont vous pourriez rougir. Parfois, vous aurez à ce point intériorisé la Loi ou l'Ethique que vous entrerez dans la police ou vous inscrirez au barreau. A moins que vous ne vous intronisiez P.D.G. d'une entreprise qui, grâce à la Balance, bénéficiera d'un excellent bouche à oreille ? Prompt à vous glisser dans les petits papiers des puissants, vous devrez, cependant, éviter de glisser sur la pente des compromissions. Quant à votre conjoint, il n'aura qu'à bien se tenir ! Vous lui jurerez, comme il se doit, fidélité et soutien, tant qu'il ne se conduira pas comme un pignouf. On se doute qu'à vos yeux, la moindre incartade prendra les proportions d'un péché mortel.